Master Histoire : Armées, Guerres et Sécurité dans les sociétés de l'Antiquité à nos jours

PDF
Vous êtes ici :

Master Histoire : Armées, Guerres et Sécurité dans les sociétés de l'Antiquité à nos jours

Résumé de la Formation

  • Type de diplôme: Master
  • Domaine: Sciences humaines et sociales
  • Mention: Histoire
  • Spécialité: Armées, guerres et sécurité dans les sociétés de l'antiquité à nos jours
  • Finalité du master: Recherche

Présentation

Présentation

L’histoire de la Défense et de la Sécurité constitue l’un des domaines d’excellence de Paris-Sorbonne, qui bénéficie des relations de cette université avec le monde militaire et les services de sécurité (conventions et partenariats, avec, par exemple, l’École spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan, la Marine nationale, la Direction générale de la gendarmerie nationale, le Centre d’enseignement supérieur aérien, les musées de l’Armée ou de la Marine, la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris).

L’originalité de ce cursus se fonde sur plusieurs caractéristiques :

* Une ouverture sur toutes les armées et la Gendarmerie, ainsi que sur d’autres institutions militaires et sur la Police nationale.

* L’étude des politiques et des doctrines de défense et de sécurité, des pratiques et des opérations, mais aussi des personnels, des matériels et des équipements, ainsi que de leurs représentations.

* Un élargissement des regards aux continuités entre la défense, la sécurité intérieure, le renseignement et la diplomatie (sans que cette ouverture ne dilue de l’histoire de la défense et de la sécurité dans celle des relations internationales).

* Une participation des quatre périodes de l’histoire, symbolisée par un séminaire M2 annuel sur l’Histoire des conflits, de l’Antiquité aux OPEX actuelles.

Séminaires (voir les réunions et les programmes sur la page de l’UFR d’histoire, colonne de droite).

Géographie, relations internationales, conflits Ier-VIe siècle (Pr. G. Traina)

Sociétés médiévales, VIe-XIIIe siècles (Pr. D. Barthélémy)

La guerre de Trente Ans, 1618-1648 (Pr. O. Chaline, sem. M1) - Anatomie d’une défaite : l’armée française dans la guerre de Sept Ans, 1756-1763 (sem. M2) (en 2015-2016)

Marie-Thérèse et la guerre (1740-1763) (Pr. O. Chaline, 1er semestre) ; La Guerre de Sept Ans )(au 2e semestre) (en 2016-2017)

Histoire maritime : l’opérationnel naval, objet d’histoire, XVIIe-XXIe siècle (Pr. O. Chaline et Pr. T. Lecoq)

Histoire de la Révolution et de l’Empire, Guerres et société à l’époque napoléonienne (Pr. J.-O. Boudon)

Acteurs, pratiques, enjeux de la sécurité, XIX-XXe : gendarmerie, polices, brigades de pompiers, douanes, justice, armées et société, (Pr. J.-N Luc – A. Houte)

Histoire des conflits (Pr. J. Frémeaux, sém. M2)

Objectifs et compétences visées

* Connaissance de l’histoire des forces armées (terre, mer, air, gendarmeries) et des polices, ainsi que du phénomène guerrier et des questions de sécurité.

* Maîtrise des clés historiques permettant d’analyser le phénomène de la guerre dans le temps et son inscription dans l’espace. Cet apprentissage suppose d’étudier notamment l’attitude des États et des institutions face aux menaces et aux conflits, les processus de continuité entre défense et sécurité intérieure, la conduite des armées et des autres forces de sécurité, les sociétés et les économies dans la guerre, les représentations de la guerre et de ses acteurs.

* Compréhension des interrelations entre la défense, les relations internationales, le renseignement, la sécurité intérieure, mais également l’économie, les systèmes politiques, les religions et les cultures.

* Inscription des questions étudiées dans les chantiers et les problématiques du renouvellement de la recherche : entrée en guerre, sortie de guerre, projection des forces, nouvelles menaces, interactions entre sécurité extérieure et sécurité intérieure, circulation des savoirs et des équipements militaires ou policiers, systèmes policiers, policiarisation des armées ou militarisation des forces de l’ordre, peur de l’insécurité, etc.

* Acquisition des savoir-faire d’un master d’histoire : collecte et exploitation de sources diversifiées selon la méthode de la critique historique, rédaction et soutenance d’un mémoire argumenté et bien présenté, maîtrise d’une langue étrangère, ainsi que de la communication écrite, orale et électronique.

Mobilité internationale

Deux dispositifs : des conventions bilatérales et Erasmus. Des Français peuvent aller étudier, sur place, un sujet relatif à l’histoire d’autres pays européens, du Canada ou des États-Unis. De courtes missions de dépouillement des archives dans un pays étranger peuvent être prises en charge. Des étudiants étrangers viennent, à Paris-Sorbonne, étudier un sujet relatif à l’histoire de la France ou d’un autre pays.

Informations sur la rubrique : International

Programme

Organisation de la formation

Le Master (bac + 5) correspond à 4 semestres validés par l’obtention de 120 ECTS*.

Le master se compose d’Unités d'Enseignements (UE) réparties sur les 4 semestres. Une UE est composée d'un ou de plusieurs Éléments Constitutifs (EC). À chaque UE  est affecté un nombre de crédits ECTS. Les enseignements sont semestriels.

L’enseignement universitaire est à compléter par un travail personnel important : travail en bibliothèque et en archives, rédaction de mémoire, préparation d'exposés, lectures personnelles...

*European Credit Transfer System : Système de Transfert de Crédits Européens 

* Cours du Master 1 recherche (10 h hebdomadaires environ) : séminaire du directeur de recherche (liste infra), méthodologie, langues vivantes, un cours fondamental de la 3e année de licence, un cours de sciences et techniques annexes (STA).

* Cours du M2 recherche (6 h hebdomadaires environ au semestre 1, 3h au second) : séminaire du directeur de recherche (liste infra), 2ème séminaire, méthodologie, langue vivante.

* La formation à la recherche est assurée, en plus, par l’assistance à des journées d’étude, des colloques, des soutenances de thèses et par la participation de certains étudiants à des ateliers ou à des groupes de recherche au sein des laboratoires partenaires. Le parcours particulier recherche-agrégation comporte des enseignements spécifiques en M1 et en M2.

* Un travail personnel important est nécessaire pour dépouiller un corpus de sources consistant et une bibliographie étoffée, puis pour rédiger de vrais mémoires de master 1 et 2. Des missions de dépouillement de sources peuvent être financées, en province ou à l’étranger. Le directeur du mémoire conseille une organisation du cursus pertinente aux étudiants engagés dans le parcours particulier recherche-agrégation

Organisation de la formation

Contrôle des connaissances

Modalité de contrôle de connaissances : http://www.paris-sorbonne.fr/mcc

 

Stages

Ils peuvent être effectués aussi bien dans des organismes et des unités  dépendant du Ministère de la Défense que dans des dépôts d'archives et bibliothèques en France et à l'étranger, en fonction des sujets de recherche et des occasions.

Admission

Condition d'accès

Pour postuler en formation initiale  :
Pour l’accès en Master 1ère année et  2ème année : 

http://ecandidat.paris-sorbonne.fr
Plus d'information auprès du service des inscriptions administratives
Tél. : 01 40 46 25 49

Contact :  http://scolarite.contact.paris-sorbonne.fr  et en préciser l'objet de votre demande "admission master" .


Pour postuler en formation continue  :
www.paris-sorbonne.fr/la-formation-continue
Tél. : 01 53 42 30 39
Courriel : reprise.etudes @ paris-sorbonne.fr

Droits de scolarité

Frais d'inscription en formation initiale : http://www.paris-sorbonne.fr/

Pré-requis

Être titulaire d'une licence d'Histoire
L’entrée en M1 est de droit pour les étudiants titulaires d’ une licence mention Histoire ainsi que pour les élèves de certaines classes préparatoires (khâgne et prépa-Chartes) et ceux des ENS (conventions), de l’École nationale des Chartes (co-habilitation), des Écoles militaires (convention), des Écoles de commerce, des IEP, ayant obtenu une équivalence ou une validation, après examen de leur dossier. Les titulaires d’une licence d’une autre mention peuvent aussi être admis après examen de leur dossier. Les exigences requises pour le passage de M1 en M2 sont une note minimale de 13/20 et un accord d’un directeur de recherche. Cette spécialité est ouverte notamment à des actifs soucieux de compléter leur culture ou de progresser dans leur profession, et à des retraités désireux de reprendre des études d’histoire, pour leur plaisir et pour mieux comprendre les mutations qu’ils ont vécues.

Pour les étudiants français, voir les conditions d’accès. Pour les étudiants étrangers : possession, en plus, de l’attestation habituelle d’un bon niveau en langue française parlée et écrite.

Et après

Poursuite d'études

Au niveau du M1 : entrée en M2 recherche (qui peut être préparé à l’étranger, comme pour le M1, dans le cadre d’Erasmus ou d’une convention avec une université étrangère) ou recherche-agrégation, candidature à un Master pro, à un IEP, à une école de journalisme.

Au niveau du M2 : préparation d’un concours du ministère de la Défense ou de l’Intérieur, préparation d’une thèse en histoire militaire ou de la sécurité, préparation de l’agrégation, candidature à un Master pro.

Insertion professionnelle

Concours du ministère de la défense : officiers et sous-officiers des trois armées et de la gendarmerie par la voie directe ou indirecte, fonctionnaires civils du ministère de la défense.

Concours du ministère de l’Intérieur et des institutions de la force publique.

Expertise des questions de sécurité et défense.

Formation continue des cadres supérieurs à une culture de défense et de sécurité.

Journalisme ou monde de l’entreprise, par exemple grâce à l’opération Phénix, à laquelle la Marine nationale participe.

Autres emplois accessibles à des titulaires d’un master d’histoire (enseignant, documentaliste, chargé d’études, communicant).

Passerelles et ré-orientation

Aux cursus indiqués à propos de la poursuite des études, il faut ajouter la possibilité, pour un M1, de préparer un M2 d’histoire (ou d’une autre discipline) dans un autre séminaire (par exemple, Relations internationales ou Mondes contemporains) et, pour un M2, de suivre, au 2ème semestre, une formation aux concours de la fonction publique, qui lui permet passer l’épreuve de droit public.

Contact(s)

Composante

Lieu(x) d’enseignement

  • Sorbonne - 1, rue Victor Cousin 75005 Paris

Responsable de la Formation

CHALINE Olivier

Email : Olivier.Chaline @ paris-sorbonne.fr

Contact(s) administratif(s)

CUEILHE Christelle

Email : Christelle.Cueilhe @ paris-sorbonne.fr

Contact

  • UFR : 01 40 46 26 29 / 26 30 / 24 95
  • UFR : secretariat.histoire@paris-sorbonne.fr

PLUS D'INFOS

Crédits ECTS 120

Durée 2 ans

Niveau d'étude
BAC +5

Public concerné

  • Formation continue
  • Formation initiale

Langue d'enseignement Français

Stage Optionnel (6 mois maximum)

Stage à l'étranger Optionnel (6 mois maximum)

Validation des acquis: Oui