Littérature française de la Renaissance

Littérature française de la Renaissance

Discipline rare Non

Présentation

Formes et enjeux du genre du traité à la Renaissance

 La prolifération, à la Renaissance, du genre du traité en langue française signale l’émergence de nouveaux savoirs dans tous les domaines, l’élargissement des publics de l’imprimé,  la diversification des figures de l’auteur et l’expérimentation de manières d’écrire inédites. D’autres genres se manifestent alors en concurrence (dialogue), voire en rejet du traité (comme l’essai chez Montaigne). Peu étudié par la critique, ce phénomène est pourtant décisif pour l’avenir des cultures scientifiques mais aussi pour la littérature. Ce séminaire en abordera les aspects les plus variés, à travers les différentes disciplines concernées (de l’architecture à la théologie, de la médecine à la poétique, de l’agriculture au droit), en posant systématiquement les questions littéraires (langue, auteur, public, méthode et style) qu’il soulève à une époque où le champ littéraire n’est pas encore séparé des discours qui participent à la diffusion des savoirs et où la poésie et la prose éloquente y contribuent.

Un autre domaine de recherche sera traité au cours de 2 séances spécifiques par semestre, ouvertes à tous les étudiants intéressés (L3 et Master), sans lien avec le séminaire de Master, et dans le cadre d’un projet de recherche conduit en collaboration avec la Ville de Paris : « L’art de l’inscription (dans les textes littéraires, ainsi que dans les inscriptions figurant dans l’espace public parisien), du Moyen-Âge au 21e siècle ».

Volume horaire

  • CM : 2h

Syllabus

Edition utilisée : Du Bellay, Les Regrets suivis des Antiquités de Rome et du Songe, édition présentée et annotée par François Roudaut, Le Livre de Poche classique, 2002.

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante

Responsable(s)

MILLET Olivier

Email : Olivier.Millet @ paris-sorbonne.fr