Formes et figures de la fiction au XVIIIe siècle

Formes et figures de la fiction au XVIIIe siècle

Discipline rare Non

Présentation

Libido sciendi. De la curiosité au siècle des Lumières

Pour Nietzsche, la “curiosité sans scrupule” est l’un des signes distinctifs de la modernité. De fait, là est sans doute le tournant le plus marquant dont procèdent les Lumières : la curiosité à l’égard des secrets de la nature n’est plus ce vice stigmatisé par les théologiens et les moralistes, cette libido sciendi, ou “concupiscence des yeux”, qui aveugle l’esprit, et conduit l’homme à perdre la conscience de l’insatiabilité de son désir et de l’inaccessibilité des vérités dernières, le vouant tout à la fois à l’agitation sans repos et à la paresse résignée. Elle devient une vertu qui donne à l’homme sa dignité et doit même lui permettre d’accéder à un bonheur jusqu’alors inconnu. Dès la deuxième moitié du XVIIe siècle, certains penseurs libertins comme La Mothe Le Vayer invitent à lever l’interdit sur les arcana naturae. Les secrets de la nature cessant de relever du mystère divin, les Lumières s’efforcent de soustraire l’univers au seul regard de Dieu pour le livrer tout entier à l’homme, l’autorisant à connaître les secrets non secrets de la nature. Un tel processus de légitimation de la curiosité est pourtant loin d’être unanime au XVIIIe siècle, et Rousseau incarne exemplairement une nouvelle forme de résistance à cette entreprise prométhéenne de dévoilement intégral de la nature, qui est notamment au coeur de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert : à ses yeux, la violence exercée contre la nature pour lui arracher son voile est précisément ce qui met les hommes hors de la nature et entraîne la catastrophe.

De La Mothe Le Vayer à Rousseau, en passant par Fontenelle, Diderot et bien d’autres, le séminaire s’interrogera sur la place et le rôle que les philosophes et les théoriciens accordent à la curiosité dans les divers champs du savoir (philosophie, sciences, belles-lettres, peinture), ainsi que les mythes et les fictions qu’elle suscite (Actéon, Prométhée, etc.).

Volume horaire

  • CM : 2h
  • Nombre de semaines : 13

Syllabus

Hans Blumenberg, La Légitimité des temps modernes, Paris, Gallimard, 1999.

Pierre Hadot, Le Voile d’Isis. Essai sur l’histoire de l’idée de Nature, Paris, Gallimard, 2004.

Curiosité et libido sciendi, de la Renaissance aux Lumières, textes réunis par Nicole Jacques-Chaquin et Sophie Houdard, 2 vol., Presses de Fontenay (Theoria), janvier 1999.

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante

Responsable(s)

MARTIN Christophe

Email : Christophe.Martin @ paris-sorbonne.fr