Philosophie des sciences

Philosophie des sciences

Discipline rare Non

Présentation

Connaissance et méconnaissance de soi, de Descartes à
aujourd’hui



Le cours comprendra deux parties. Dans la première partie, nous ferons une
lecture suivie des deux premières Méditations métaphysiques de Descartes, en
insistant sur les interprétations contemporaines de ce texte majeur :
l’interprétation dite « performative » de J. Hintikka, l’interprétation
phénoménologique, et l’interprétation rationaliste de C.Peacocke. Cette partie
constitue une introduction générale au problème de la connaissance, prenant
comme exemples privilégiés la connaissance sensible (Première méditation) et la
connaissance de soi (Deuxième méditation). Aucune connaissance préalable en
épistémologie n’est donc requise pour suivre le cours.



Dans la seconde partie, nous étudierons les limites de la connaissance de soi,
en insistant sur certains apports récents des sciences cognitives et des
sciences économiques et sociales. Avons-nous vraiment un accès privilégié à
tous nos états mentaux ? Y a-t-il un inconscient cognitif, et quel est son
influence sur nos décisions et sur notre rationalité ? Qu’est-ce que la
confabulation, et pourquoi avons-nous tendance à confabuler ? Sommes-nous
facilement influençables, comme le soutient par exemple le récent prix Nobel
d’économie Richard Thaler ? Voici quelques-unes des questions que nous
discuterons.



Syllabus

Bibliographie:
René Descartes, Méditations métaphysiques (utiliser l’édition Adam Tannery, qui se trouve entièrement en ligne : http://philosophyfaculty.ucsd.edu/faculty/ctolley/texts/descartes.html
Jaakko Hintikka (1962), « Cogito, ergo sum: Inference or performance? », The Philosophical Review 71 (1), p. 3-32.
Pascal Ludwig (2018), « Cogito et connaissance de soi introspective »,

https://journals.openedition.org/methodos/5071
Pascal Ludwig & Matthias Michel (2017), « L’introspection », http://encyclo-philo.fr/introspection-a/ Christopher Peacocke, (2012), « Descartes defended », Aristotelian society supplementary volume 86 (1), p. 109-125.
JP Sartre (1934), La transcendance de l’ego.
Sunstein C. Et Thaler R. (2012), Nudge : La méthode douce pour inspirer la bonne décision, Pocket.

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante