Cours 2

Cours 2

Discipline rare Non

Présentation

2018/2019

Politique et religion

         L’un des phénomènes humains les plus importants est la religion. La question de la place du sacré dans la vie de la cité est fondamentale, puisqu’il en va du statut même du lien social et du pouvoir politique, selon qu’il est ou non investi d’une valeur et d’une fonction religieuse. Le problème de la « théocratie » (Flavius Josèphe, Spinoza), et plus généralement du rapport « théologico-

politique » est un lieu de questions cruciales. Les pensées de Platon, de saint Paul, saint Augustin, Machiavel, Hobbes, Locke, Spinoza, Rousseau, Kant et Hegel ou encore Carl Schmitt et même John Rawls peuvent être abordées sous cet angle. Les problématiques marxiste et nietzschéenne, ainsi que celle de la laïcité feront également partie des sujets abordés. Les analyses classiques de certains sociologues (Durkheim, Weber, Marx lui-même, Gauchet) voire de Freud et de Bergson donneront lieu à des interrogations sur le sens anthropologique du religieux. On interrogera également dans ce sens certaines critiques « communautaristes » du libéralisme politique. La question dans l’Islam ne manque pas de renouveler la problématique. On présentera essentiellement une tentative de définition de la ou des religions, puis une classification de six grands types de relations théologico-politiques, de la Royauté sacrée à la Laïcité. Cette classification idéal-typique ne prétend pas déterminer l’essence des rapports du « temporel » et du « spirituel », mais il permet de fixer les idées.

 

 

Syllabus

Textes

Le Traité Théologico- politicus, de Spinoza. En particulier les chapitres XII à XX. Edition savante : Spinoza, Œuvres, III, Traité Théologico-politique, PUF, Epiméthée ; ou sinon, édition GF, Œuvres, II, trad. Ch. Appuhn,

Ou :

Le Contrat Social, de Jean-Jacques Rousseau, en particulier le (dernier) chapitre sur la « religion civile ».

 

 

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante