Histoire de la philosophie contemporaine

Histoire de la philosophie contemporaine

Discipline rare Non

Présentation

Année 2017/2018

« Interprétations phénoménologiques de l’empirisme humien »

 Ce cours sera consacré aux interprétations phénoménologiques de la pensée de Hume. On sait que l’image traditionnelle de Hume a été forgée par Kant, tant dans la « Discipline de la raison pure » de la première Critique qu’au début des Prolégomènes à toute métaphysique future : Kant lisant Hume exclusivement à partir de l’Enquête sur l’entendement humain, il y voit essentiellement la mise en question de la nécessité de la connexion causale, ce contre quoi il élabore sa notion du synthétique a priori, en particulier de la liaison causale comme possédant une validité universelle et nécessaire. Dans un texte très incisif, le disciple de Husserl Adolf Reinach met en question cette lecture kantienne : il conteste essentiellement l’assimilation que fait Kant des relations entre idées mathématiques à une connexion analytique, ainsi que la confusion entre la nécessité des connexions d’essence et la nécessité modale de la connaissance. Plus largement, Husserl conteste le point de départ de la lecture kantienne : c’est à partir du Traité de la nature humaine qu’il faut lire Hume pour avoir une image complète de sa pensée, et non simplement à partir de l’Enquête ; partant du premier, Husserl lit ainsi chez Hume un essai radical de philosophie purement immanente qui met en suspens toute extériorité pour faire retour aux données absolues de la perception interne, avant d’interpréter l’existence des chioses extérieures comme des constructions fictives de l’imagination ; il s’attache ensuite à mettre en évidence les présuppositions ininterrogées de cette démarche sceptique – nominalisme ou refus des objets généraux, méconnaissance de l’intentionnalité et de la nature de l’intuition.

Syllabus

Indications bibliographiques :

 – D. Hume, An Enquiry concerning Human Understanding, éd. bilingue M. Malherbe, Enquête sur l’entendement humain, Paris, Vrin, 2008

– D. Hume, A Treatise of Human Nature, éd. Selby-Bigge & Nidditch, Oxford, Clarendon Press, 1978 ; trad. fr. Ph. Baranger et Ph. Saltel, Traité de la nature humaine, Paris, GF-Flammarion, 1995

– I. Kant, Kritik der reinen Vernunft, trad. fr. Critique de la raison pure, Delamarre-Marty, Paris, Gallimard, 1980 (Folio) ou A. Renaut, Paris, GF-Flammarion, 2006

– I. Kant, Prolegomena zu jeder künftigen Metaphysik, trad. fr. L. Guillermit, Prolégomènes à toute métaphysique future qui voudra se présenter comme science, Paris, Vrin, 1986/93/2012

– E. Husserl, Logische Untersuchungen, II. Untersuchung : « Die ideale Einheit der Spezies und die neueren Abstraktionstheorien », Hua XIX/1, Fünftes Kapitel, §§ 32-39 ; trad. fr. H. Élie et alii. Recherches logiques,tome II/1, Paris, Puf, 1962, pp. 216-247

– E. Husserl, Erste Philosophie, Band I, Kritische Ideengeschichte, Hua VII, 22-25. Vorlesung ; trad. fr. A.-L. Kelkel, Philosophie première, tome I : Histoire critique des idées, Paris, Puf, 1970, pp. 219-260

– E. Husserl, Die Krisis der europäischen Wissenschaften und die transzendentale Phänomenologie, Hua VI, §§ 23-24, trad. fr. G. Granel, La crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale, Paris, Gallimard, 1976

– Adolf Reinach, « Kants Auffassung des Humeschen Problems » (1911), in Sämtliche Werke, München-Hamden-Wien, Philosophia Verlag, 1989 ; trad. fr. D. Pradelle, « La conception kantienne du problème de Hume » in Reinach, Phénoménologie réaliste, Paris, Vrin, 2012, pp. 227-267

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante