Histoire de la philosophie contemporaine

Histoire de la philosophie contemporaine

Discipline rare Non

Présentation

Année 2018/2019

L’existentialisme, de l’ontologie à l’engagement

Une certaine ambiguïté traverse l’existentialisme. D’un côté, il peut être compris comme une étude purement théorique des modalités de l’existence ; d’un autre côté, il paraît mener naturellement à des considérations morales et politiques. A l’appui de la première considération, on peut mentionner le sous-titre de L’être et le néant (1943), intitulé « Essai d’ontologie phénoménologique » ; Sartre reconnaît que « l’ontologie ne saurait formuler elle-même des prescriptions morales » (EN, p. 690), et se défend dans l’ouvrage de vouloir énoncer des normes de conduite. On sait en outre que Sartre ne mena jamais à son terme le projet de compléter L’être et le néant par une morale, si bien que les notes rassemblées à titre posthume sous le titre Cahiers pour une morale sont demeurées lacunaires. Pourtant, à l’appui de la seconde considération, on peut rappeler que l’existentialisme est communément envisagé comme une philosophie de la liberté (dès L’être et le néant), recommandant l’engagement des intellectuels (dans Qu’est-ce que la littérature ?), affirmant la responsabilité absolue de chaque homme (dans L’existentialisme est un humanisme). Sous la plume de Beauvoir, l’existentialisme s’est d’ailleurs constamment développé sur le plan pratico-politique (de Pour une morale de l’ambiguïté à Le deuxième sexe).

Qu’en est-il ? L’étude du pour-soi relève-t-elle purement et simplement de l’ontologie phénoménologique non prescriptive ? Conduit-elle au contraire, via la notion de mauvaise foi et l’étude du pour-autrui, à une morale et une politique de la liberté ? Nous nous efforcerons de répondre à ces questions en nous concentrant sur la conception existentialiste de la liberté, et en mettant en regard les propositions de Jean-Paul Sartre et celles de Simone de Beauvoir dans leurs textes majeurs.

 

Syllabus

Bibliographie initiale

- De BEAUVOIR Simone, Pour une morale de l’ambiguïté, Paris, Gallimard, 1947

- De BEAUVOIR Simone, Le deuxième sexe, Paris, Gallimard, 1949

- De BEAUVOIR Simone, Faut-il brûler Sade ?, Paris, Gallimard, 1972

- MOUNIER Emmanuel, Introduction aux existentialismes, Paris, Gallimard, 1946

- SARTRE Jean-Paul, L’être et le néant, Paris, Gallimard, 1943

- SARTRE Jean-Paul, L’existentialisme est un humanisme, Paris, Nagel, 1946

- SARTRE Jean-Paul, Qu’est-ce que la littérature ?, Paris, Gallimard, 1948

- SARTRE Jean-Paul, Cahiers pour une morale, Paris, Gallimard, 1983

Diplômes intégrant cette UE

En bref

Contact(s)

Composante