• Composante

    ETUDES GERMANIQUES

  • Volume horaire CM

    1h30

  • Nombre de semaines

    13

Discipline rare

Non

Description et objectifs

Roman psychologique et psychologie romanesque, une aventure franco-allemande (1870-1930) (M. Jean-François Laplénie)

Si le terme « psychologischer Roman » est employé pour la première fois par Karl Philipp Moritz comme sous-titre de son roman Anton Reiser (1785-1786), il faut attendre la deuxième moitié du XIXe siècle et l'institutionnalisation académique de la psychologie pour qu'on réfléchisse de façon approfondie sur les rapports entre écriture narrative et exploration scientifique des états de conscience. Ce cours abordera les évolutions de ce rapport au gré des transferts entre France et espace germanophone: le naturalisme français et sa critique par Paul Bourget, la réception allemande du naturalisme et du symbolisme, le monologue intérieur de Dujardin à Schnitzler, la reformulation du problème sous l'impulsion de Bergson puis de la psychanalyse naissante, le néoromantisme allemand et l'« art nerveux » (Nervenkunst), pour terminer par l'étude de cette problématique chez Thomas Mann, Robert Musil, Marcel Proust. On fera également quelques incursions ponctuelles dans la littérature anglophone (Bloomsbury group, James Joyce, et jusqu'à William Faulkner).

Lire plus

Syllabus

Le cours s'appuie sur un ensemble de textes distribués par l'enseignant ou déposés sur la plate-forme Moodle au début du semestre.

Lecture préparatoire : Dorrit Cohn, La transparence intérieure, Modes de représentation de la vie psychique dans le roman, trad. Alain Bony, Seuil, « Poétique », 1981

Ou bien la version originale anglaise : Transparent Minds, Narrative Modes for Presenting Consciousness in Fiction, Princeton University Press, 1978

Lire plus